NIEUW
 ZOEKEN
 
 NIEUWS  
MEEST GELEZEN
 NIEUWS  
 ENQUETES  
  HISTORIEK UITSLAGEN
BELGIE
 VERSLAG

WEDSTRIJD Futsal Team Charleroi - Fenerbahce Beringen  11 - 2  (4-1)
   
DATUM 15-01-2016  21:15
   
DOELPUNTEN 4' Annab 0-1, 6' Anik 1-1, 13' Ouadi 2-1, 14' Anik 3-1, 19' Canaris 4-1, 21' Dahbi 5-1, 22' Ouadi 6-1, 24' Canaris 7-1, 28' Manes 8-1, 30' x 9-1, 34' own-goal 10-1, 35' Anik 11-1, 38' Convalle 11-2 
   
VERSLAG Inquiet, tel était l’état d’esprit des dirigeants et du staff technique des Blues avant la rencontre de ce vendredi 15 janvier en recevant le Fenerbahce Beringen pour cette première en 2016 dans le temple du Futsal carolo. Beringen, une équipe qui avait tenu en échec les hommes de Liliu au match-aller du premier tour sur le score de 2 à 2. Le maître à jouer carolo, Saad Sahli, suspendu. Liliu, pilier défensif, blessé, tandis que Arslan et Ferrian sont ennuyés par des petits bobos, les pronostics n’étaient pas évidents. Chacun s’attendait à une grosse bataille de tranchée, ce fût bien le cas, mais seulement en première mi-temps. Aiyoub Anik met déjà le feu au poudre en touchant du bois à la 2ème, pourtant, ce sont bel et bien les visiteurs qui ouvrent le score sur coup-franc 2 minutes plus tard, le mur carolo n’étant pas innocent sur ce coup-là. Heureusement, le buteur maison, Magik Aiyoub, réplique du tac au tac et égalise à la 6ème. Mais, …, on sent bien que la partie va être agitée, il y a beaucoup de nervosité de part et d’autre, certains ont la poche qui démange. Et c’est Charif Atsouli qui en fait les frais ; très peu coutumier de la chose, le jeune carolo commet une très légère faute en tant que dernier homme et se voit montrer la rouge par le deuxième arbitre qui dégaine plus vite que l’ombre de Lucky Luke. Voici les Blues obligé de fermer la défense en infériorité numérique pendant 2 minutes devant des limbourgeois survoltés. Et ça marche, le temps de reprendre leurs esprits et de s’habituer au jeu agressif et physique des visiteurs, les carolos font preuve d’une organisation impeccable sous les directives précises de leur coach Liliu, qui encourage ses hommes avec passion sur le bord du terrain. 13’, Samir Dhabi, qui améliore son intégration de semaine en semaine, lance un contre et sert Souli Ouadi sur un plateau pour prendre les devants avec le 2 – 1 amplement mérité. Sur la remise en jeu, Magik Aiyoub se fait encore remarquer en chipant le ballon à son vis-à-vis avant de s’en aller seul inscrire le 3 à 1. Le compteur fautes augmente, comme c’est trop souvent l’habitude, rapidement, la 5ème du FTC est atteinte alors qu’il reste encore 6 minutes avant le repos. Il faut du grand Joévin Durot, qui affiche un calme et une confiance impressionnants, pour écarter du bout des doigts un tir limbourgeois pourtant très bien placé. Mais cette fois, les Blues gèrent bien la pression et de plus, augmentent l’écart par Iano Canaris qui prolonge un essai de Ossan Arslan mal capté par le gardien adverse, 4 à 1 juste avant la mi-temps. Beringen a fait ce qu’il pouvait, mais c’est déjà trop tard, Charleroi déroule, la vitesse de jeu des carolos étouffe complètement l’adversaire, les protégés du président Troiani ont retrouvé leur forme des grands soirs. Samir Dahbi et Souli Ouadi enfoncent la défense adverse avec 2 nouveaux buts, respectivement à la 21 ème et 22 ème minute. Mieux, un limpide mouvement offensif en un temps et en triangle, ponctué par Iano Canaris, amène le 7 à 1 à 24’. Le public de la Garenne, venu en nombre, applaudi et vit la rencontre avec émotion. Les visiteurs sont KO debout, Liliu profite de sa large domination pour faire entrer ces tout jeunes espoirs qui rongent leur frein, c’est la dure loi du sport de haut niveau, depuis des semaines. Jordan Manes, le buteur vedette des U23, inaugure son compteur en Div.1 sur un assist de Marco Ferrian. Le même Marco qui touche ensuite la latte, juste avant que Jordan, pas rassasié du tout, ne plante son deuxième but, 8 – 1, il reste 12 minutes de jeu. Can Kilic, U23, fête ses premiers pas en Div.1 en touchant le piquet, pas de chance, pas plus pour Aiyoub sur la même action. Grande première pour le tout jeune Nicolas Lemaitre qui prend la place de Durot, son idole, dans les buts carolos. Et le jeunot ne s’en sort pas trop mal, la formation continue des carolos porte ses fruits, le gamin sait ce qu’il a à faire, il suit les consignes de ses coaches à la lettre et reçoit avec plaisir les ovations du public tout acquis à sa cause. Grand moment comme on peut en vivre souvent dans le sport… 34ème, ce diable d’Anik pousse un défenseur limbourgeois à la faute, ce dernier détourne le tir carolo dans son propre but, 10 à 1. Liliu met à profit les cinq dernières minutes pour peaufiner sa tactique en gardien volant, du pain béni pour Magik Aiyoub, qui plante sa troisième rose dans l’axe. Pour l’anecdote, une perte de balle offre le deuxième but à Beringen, qui aura ouvert et clôturer le score pour malgré tout terminer battu sèchement 11 à 2. 

TERUG